Petites phrases et versets bibliques

Au dessus des nuages, le ciel est toujours bleu. On touche les rivages où règne le bon Dieu.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus


Frères, nous ne voulons pas vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui se sont endormis dans la mort ; il ne faut pas que vous soyez abattus comme les autres, qui n’ont pas d’espérance.

Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons aussi, ceux qui se sont endormis, Dieu, par Jésus, les emmènera avec lui.  /….

Réconfortez-vous donc les uns les autres avec ce que je viens de dire.  

1 Thess 4


 

Dans la paix moi aussi je me couche et je dors, car tu me donnes d’habiter, Seigneur, seul, dans la confiance

Psaume 4


Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal,

car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.

Psaume 22


Le Seigneur est ma lumière et mon salut, De qui aurais-je crainte ?

Dieu est le rempart de ma vie, Devant qui tremblerais-je ?

Psaume 26


Sois pour moi un roc de force, Une enceinte de rempart qui me sauve ;

Car mon rocher, mon rempart, c’est toi ;

Pour ton nom, guide-moi, conduis-moi !

Psaume 31


Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre. Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu.

Psaume 33


Je crois au soleil même quand il ne brille pas.

Je crois en l’amour même quand il ne m’entoure pas.

Je crois en Dieu même quand il se tait.

> Dans Prières Glanées (Père Guy Gilbert)


Que rien ne te trouble, que rien ne t’effraie, tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ; celui qui possède Dieu ne manque de rien.

Sainte Thérése d’Avila


Dieu, entends ma prière, ne cache pas loin de moi ta face

Au jour où l’angoisse me tient ; incline vers moi ton oreille,

Au jour où je t’appelle, vite, réponds-moi.

Psaume 102


Alors, qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? La détresse ? L’angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? Le glaive ? /…./  Mais, en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur.

Rm 8, 35. 37-39


Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. ».

Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi.

Jn 14, 1-6


Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.

Apocalypse 22, 4-5


Ô Vérité, lumière de mon cœur,  ne laisse pas mes ténèbres me parler !

Saint Augustin  


Jésus disait à la foule : « Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »

> Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (ch6, verset 37 à 40)


La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit, et cela suffit pour le chemin.

À l’homme qui souffre, Dieu ne donne pas un raisonnement qui explique tout, mais il offre sa réponse sous la forme d’une présence qui accompagne, d’une histoire de bien qui s’unit à chaque histoire de souffrance pour ouvrir en elle une trouée de lumière.

Dans le Christ, Dieu a voulu partager avec nous cette route et nous offrir son regard pour y voir la lumière. Le Christ est celui qui, en ayant supporté la souffrance, « est le chef de notre foi et la porte à la perfection » (He 12, 2).

 Pape François Lettre encyclique « La lumière de la Foi »