Mieux nous connaitre

Mouvement national et équipes locales étroitement liées

Outre la publication d’un journal trimestriel (dénommé REFLET) le mouvement national propose des temps forts d’un WE sur des thèmes précis (par tranche d’âge) ainsi que périodiquement un grand rassemblement national à Lourdes sur plusieurs jours.

La dimension diocésaine fait vivre et suscite des propositions de proximité avec dans l’idéal la possibilité de participer à des petits groupes de partage, ainsi qu’à des temps conviviaux.

 


L’équipe diocésaine

Espérance et Vie – Yvelines

Comme pour le mouvement national, c’est une équipe de veuves et veufs bénévoles qui en assure la responsabilité et l’animation, selon le but du mouvement rappelé ici : apporter un réconfort moral et spirituel aux personnes dont le conjoint est décédé et qui ont besoin de cet accompagnement.

  • Un soutien quelque soit l’âge du conjoint survivant.

  • Une attention particulière pour le veuvage récent (mais aussi plus ancien car parfois des veufs et veuves ne connaissent notre mouvement qu’après plusieurs années de veuvage, ou gardent un lien de nombreuses années durant.)

  • Un appui sur la foi chrétienne

Depuis septembre 2018, Quidi de Saint Sauveur a repris le flambeau de la responsabilité diocésaine dans les Yvelines, aidée d’une équipe qui se constitue peu à peu.

Cette équipe, en lien étroit avec le mouvement national, veille à :

  • être disponible et à l’écoute des veufs et veuves ; si besoin discerner et orienter en fonction de leurs souffrances et de leurs attentes vers d’autres personnes ou structures professionnelles plus adaptées (en cas de souffrance sociale et isolement, souffrance psychologique, problèmes matériels)

  • susciter (et accompagner si besoin) les initiatives de propositions locales : notamment des groupes de veufs et veuves récents, qui peuvent cheminer notamment avec le journal REFLET publié par le mouvement national

  • proposer des temps forts : pause spirituelle d’une journée, rencontre ponctuelle à thème, conférences

  • … et réfléchir à des projets nouveaux tels que : une journée diocésaine, un WE dans un sanctuaire

Mais aussi, pour que les nombreux veufs et veuves chrétiens sachent que l’Église les accompagne, nous souhaitons :

  • relayer les propositions du mouvement national, faire connaitre le journal REFLET

  • mieux nous faire connaitre dans les Yvelines, notamment au niveau des paroisses (prêtres, divers responsables…), auprès des équipes d’accompagnement des familles en deuil, et de toute autre personne sensible à la cause du veuvage

  • être présents dans les ressources proposées par la « Mission pour la famille »  (pastorale familiale du diocèse de Versailles)

 


Bon à savoir !

Nous sommes tous veufs et veuves bénévoles, notre rôle est aussi de savoir passer le relai en aidant, si besoin, la personne à identifier ses différentes souffrances et difficultés afin de trouver les meilleurs accompagnements possibles lorsque cela dépasse le but du mouvement. Par exemple :

  • en cas de problèmes administratifs (pension de réversion etc.) ou de souffrance psychologique : relai vers la FAVEC (organisme laïc) qui dispose d’une représentation dans les Yvelines ainsi que des contacts de psychologues spécialisés dans le deuil (adultes, enfants orphelins)

  • en cas de souffrance sociale (solitude, isolement) : relai vers le pôle solidarité de la paroisse la plus proche dans les Yvelines, ou vers des associations présentes dans le département.

 


Pourquoi un mouvement chrétien pour le veuvage ?

Le Pape François l’a rappelé dans l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, les personnes veuves doivent pouvoir compter sur la communauté chrétienne :

Le veuvage est une expérience particulièrement difficile […]. Au moment où ils doivent en faire l’expérience, certains parviennent à reverser leurs énergies, avec plus de dévouement encore, sur leurs enfants et petits-enfants, trouvant dans cette expression d’amour une nouvelle mission éducative […]. Ceux qui ne peuvent pas compter sur la présence de membres de la famille, auxquels se consacrer et dont ils peuvent recevoir affection et proximité, doivent être soutenus par la communauté chrétienne avec une attention et une disponibilité particulières, surtout s’ils se trouvent dans des conditions d’indigence .

(19 mars 2016 – Pape François – Exhortation apostolique « Amoris Laetitia » –  Chapitre « Quand la mort transperce de son aiguillon –  § 254)

 

L’histoire du mouvement

Pour la découvrir, rendez-vous sur le site national du mouvement Espérance et Vie